Comment larguer ses émissions en 10 jours

Suis-je prêt à faire ce qu'il faut pour réduire mon empreinte carbone de 80% l'année prochaine ? C'est LA question que mon collègue Tim a rapporté de son expédition au pôle Nord. Et c'est probablement la question la plus importante que nous devons nous poser pour ralentir le changement climatique - avant qu'il ne soit trop tard.

Trop souvent, nous pointons du doigt les politiques et les entreprises, tout en oubliant que nous sommes aussi responsables de nous-mêmes. Comme dans n'importe quelle révolution, les résultats ne peuvent être atteints qu'ensemble. Bien sûr, c'est plus facile à dire qu'à faire. Et bien sûr, cela nous semble si lointain… jusqu'à ce qu'un ouragan arrache votre toit.

À vrai dire, il ne faut pas grand-chose pour réduire votre empreinte carbone. En fait… vous pourriez même déjà le faire. Chaque voyage que vous faites à pied ou à vélo, chaque repas que vous prenez sans viande rouge, et tous les jets privés à bord desquels vous ne montez pas... Tout cela minimise votre empreinte carbone. Vous ne vous ferez peut-être pas larguer en 10 leçons, mais vous pourrez certainement réduire de beaucoup vos émissions en suivant nos 10 conseils. Voici ce que vous pouvez faire.

Jour 1: Dites non à ce Whopper.

Et réduisez votre consommation de viande rouge de moitié pendant que vous y êtes. Environ 33% des émissions mondiales de CO2 proviennent de l'industrie agroalimentaire - et l'exploitation animale est le principal coupable. La production de viande rouge occupe 28 fois plus de terre, consomme 11 fois plus d'eau que la production des autres viandes, et - tenez-vous bien - 48 fois plus d'eau que la culture des légumes. Si tout le monde réduit sa consommation de viande rouge à environ 270 grammes par semaine, nous serons en mesure de réduire les émissions alimentaires de 29% ! 

Jour 2: Marchez ou pédalez pour vous déplacer. 

Là, vous commencez à vous dire qu'on essaie plutôt de vous faire perdre du poids en 10 leçons… mais ne partez pas ! Environ 30% des émissions mondiales de CO2 sont causées par les transports. La marche et le vélo sont les moyens de se déplacer les moins polluants. Les villes sont généralement conçues autour des voitures. Mais désormais, les gens se demandent comment rendre la ville à ses citoyens. Du fait de cette nouvelle approche, on constate déjà une multiplication des voies cyclables et piétonnes, ainsi que des jardins publics qui sont souvent une ré-appropriation d'anciennes routes, de voies ferrées et de tunnels. Certaines villes (Oslo en étant l'exemple le plus récent) ont même fait un pas de plus en introduisant des quartiers sans voitures. 

 Jour 3: Consommez moins. 

Sérieusement, ce n'est pas une méthode pour perdre du poids… Simplement, acheter moins de choses est un bon moyen de réduire vos émissions. Un costume en laine peut avoir un impact carbone équivalent à la consommation d'électricité de votre maison pendant un mois. La confection d'un seul t-shirt peut avoir généré des émissions égales à la consommation électrique moyenne d'un ménage sur deux ou trois jours. Cela peut vous sembler excessif, vous agacer, mais acheter moins et mieux fait vraiment une différence.

Jour 4: Prenez le covoiturage très au sérieux.

Simplement en proposant à quelqu'un de l'emmener (ou à l'inverse en vous faisant conduire), vous réduirez considérablement les émissions de CO2. Et franchement, la route à plusieurs c'est mieux non ?

Jour 5: Évitez les bouchons.

Aux États-Unis, les gens passent en moyenne 42 heures par an bloqués dans les bouchons. Cela représente 1 400 $ gaspillés, à tourner au ralenti. C'est donc un gouffre, vous y passez de l'essence, du temps et finalement de l'argent, pour rien. Utilisez des applications pour éviter les bouchons, vous en avez bien au moins une dans votre smartphone, et empruntez un itinéraire alternatif. Le temps passé dans les embouteillages est du temps que vous ne récupèrerez jamais, ne vaut-il pas mieux le passer à faire des choses plus importantes à vos yeux ?

Jour 6: Ne prenez pas cet avion.

Le transport aérien est, de loin, le plus gros pollueur de tous les transports. Un seul vol Londres - New York contribue à près d'un quart des émissions annuelles moyennes d'une personne. Si vous voyagez fréquemment, vous pouvez choisir de "compenser" les émissions occasionnées par vos vols, ce qui ne coûte que quelques dollars par voyage. Mieux, évitez l'avion dès lors que vous pouvez faire le trajet en train, les lignes à grande vitesse sont assez performantes pour rendre l'opération intéressante dans bien des cas. En y réfléchissant, cela vous évite aussi les contrôles de sécurité renforcés, l'embarquement, la douane et l'attente de vos bagages. On peut voir ça comme un traitement de première classe !

Jour 7: Laissez votre appart' souffler un peu.

Éteignez les lumières que vous n'utilisez pas et quand vous quittez la pièce. Ne réglez pas votre thermostat trop haut ou trop bas et, si possible, programmez-le pour couper le chauffage lorsque vous n'êtes pas à la maison. À long terme, vous pourriez également chercher à acheter des appareils qui ont un rendement énergétique plus élevé. Selon votre région de résidence et le type de maison que vous occupez, vous pouvez envisager l'installation de panneaux solaires pour réduire votre facture d'électricité et même gagner de l'argent en revendant votre électricité au distributeur.

Jour 8: Faites vos courses, de manière responsable.

Allez faire les courses avec votre propre sac et allez à la salle de gym avec une bouteille réutilisable. Zéro effort, zéro émission.

Jour 9: Passez à l'électrique, dans tous les sens du terme. 

90% des transports mondiaux fonctionnent encore avec des combustibles fossiles. Si vous possédez une voiture, il y a de fortes chances qu'elle soit encore (au moins partiellement) alimentée par de l'essence. Je ne dis pas que vous devriez échanger votre voiture contre une Tesla aujourd'hui. Vous pourriez ne pas avoir besoin de posséder de voiture du tout. Le prix des véhicules électriques n'a pas encore baissé au point d'atteindre celui des véhicules thermiques. Et pour que les voitures électriques démontrent tout leur potentiel, elles doivent être alimentées à 100% par de l'électricité propre et disposer d'infrastructures de recharge en nombre suffisant pour rassurer tout conducteur. Heureusement, des progrès sont en cours, et partout les voitures électriques - peu importe leur cycle de production ou leur puissance - émettront déjà 54% de CO2 de moins que leur équivalent à essence. La course au zéro émission est bien réelle.

Jour 10: Répétez ce qui précède, de préférence jusqu'à votre mort.

Compenser ses émissions de carbone est de loin le moyen le plus facile et le plus immédiat de contribuer personnellement au changement climatique. Suis-je prêt(e) à faire ce qu'il faut pour réduire mon empreinte carbone ? Pas si ça implique de sauter du haut d'un pont. Mais si tout ce qu'il faut faire c'est suivre des étapes simples comme celles ci-dessus, bien sûr que je peux - et vous aussi.

---

Envie de lire plus d'articles comme celui-ci ?

Inscrivez-vous ici et recevez votre dose mensuelle directement dans votre boîte mail !

---

Sources: The Guardian, COTAP




Vous pourriez aimer aussi:


Et si les sports auto passaient à l’électrique ? EVBox soutient l’eRallye de Monte Carlo Et si les sports auto passaient à l’électrique ? EVBox soutient l’eRallye de Monte Carlo
Les 5 nouveaux modèles de voitures électriques repérés au Mondial 2018 Les 5 nouveaux modèles de voitures électriques repérés au Mondial 2018
Le Mondial 2018 vu de l’intérieur par les EVBoxers Le Mondial 2018 vu de l’intérieur par les EVBoxers

Vivian Zhou

Vivian wants to live in a car-free city, though she wouldn't mind city hopping with an electric car. On this blog, Vivian writes about the impact of electric cars, clean tech, and climate change on our daily lives.

Tous les posts de l'auteur